Sopico

RapRock

02092022
vendredi
21h30

Il était une fois un père qui offre à son fils, le jour de sa naissance, Jasmine, sa toute première guitare. Ça tient à quoi, un destin… Sopico est un autodidacte multi-instrumentiste qui se définit comme passionné, très curieux. Artistiquement, c’est un touche-à-tout perfectionniste, sans carcan ni oeillère. Au centre, il y a donc la guitare, lui qui en possède plus d’une vingtaine !

Deux autres éléments sont primordiaux chez lui: l’écriture et l’harmonie. Ces deux mots reviennent régulièrement lorsqu’il parle de sa musique. La guitare ouvre le bal et ensuite viennent se greffer des paroles et des harmonies qui édifient des morceaux à la fois vibrants et sincères. Il écoute de tout. Rap, rock, folk, électro. Il appartient à cette génération qui a dépassé les frontières. Qui peut tout se permettre tant qu’elle a du talent et qu’elle carbure d’abord à l’authenticité. Sans filet ni entrave. Il progresse, il apprend. La musique, d’abord un hobby entre potes, devient autre chose. Il rencontre alors Yodelice. Ils s’associent pour enregistrer et sortir un nouvel EP. La première étape vers “Nuages”, son tout premier album.

Sopico écrit des chansons qui mêlent les genres sans jamais se perdre. Il dévoile une identité très forte. Il parle de musique libre, de free rap pour définir ses morceaux. Oui, il s’agit bien ici de liberté. Une liberté totale et même quand Sopico rugit ou broie du noir, sa musique reste lumineuse, habitée, insoumise. Comme les nuages, elle change, elle mue, elle est ici et ailleurs. On peut y deviner ce que l’on veut, y mettre ses propres désirs, visions. Les nuages, c’est l’imagination et la rêverie sans cesses convoquées et ce disque, c’est la croisée des mondes, une odyssée hybride, c’est la musique d’hier qui percute celle d’aujourd’hui et de demain.

Son impatience est tangible. Sa ferveur non négociable. Sopico arrive.

Photos : © Yann Rabanier